La crise à Gaza se traduit par le silence de l'Arabie saoudite

Rédigé le 23/11/2023
via ​Der Spiegel


Le silence de l'Arabie saoudite pendant la crise à Gaza est dû à une interaction complexe de facteurs. Le prince héritier Mohammed ben Salmane (MbS) est confronté à une situation difficile alors que l’Arabie saoudite s’oriente vers une modernisation et des relations étrangères plus équilibrées, y compris une potentielle normalisation avec Israël. Cependant, ces ambitions sont compliquées par la réaction du public arabe au conflit de Gaza et par le soutien traditionnel à la Palestine au sein de la société saoudienne.

En outre, les intérêts économiques de l’Arabie saoudite dans la technologie et l’économie israéliennes entrent en conflit avec la réticence des générations plus âgées à établir des liens avec Israël. Le conflit de Gaza a également bloqué les progrès réalisés par les accords d’Abraham dans la normalisation des relations israélo-arabes. Bien que des mesures diplomatiques à l’égard d’Israël aient été discutées, aucun consensus n’a été atteint, ce qui reflète la complexité du paysage politique et diplomatique de la région.

Dans ce contexte, MbS a du mal à s'opposer ouvertement à Israël, ce qui a conduit à une réponse relativement discrète de l'Arabie Saoudite à la crise de Gaza.