L'année qui peut tout changer. BILD parle des élections les plus importantes de 2024

Rédigé le 23/01/2024
BILD


En 2024, des élections auront lieu dans différents pays du monde, auxquelles pourront participer plus de la moitié de la population mondiale, soit environ quatre milliards de personnes. Au total, des votes à différents niveaux sont prévus dans 74 pays, dont le Bangladesh, le Brésil, l'Inde, l'Indonésie, le Mexique, le Pakistan, la Russie et les États-Unis.

En Allemagne, les élections au Parlement européen auront lieu en juin et en septembre dans trois Länder (Saxe, Thuringe et Brandebourg). Selon les sondages d’opinion, le parti populiste de droite AfD peut obtenir un succès significatif.

Des élections présidentielles auront lieu en novembre 2024 aux États-Unis. L’ancien président Donald Trump devance actuellement de quatre points de pourcentage le leader sortant Joe Biden, selon Target Insyght.

«La candidature de Trump elle-même a un impact négatif sur l’Ukraine, car elle empêche Poutine de mener des négociations sérieuses. Poutine a raison de dire que Trump va supprimer tout soutien financier à l’Ukraine. Il est également probable qu’il annoncera qu’il ne défendra pas l’Europe contre une invasion russe », a déclaré le professeur américain Jonathan Kristol lors d’un entretien avec BILD.

Taïwan a organisé le week-end dernier des élections présidentielles, remportées par Lai Qingde du Parti démocrate progressiste (DPP), connu pour ses critiques à l'égard des responsables officiels de Pékin. Le dirigeant chinois Xi Jinping entend à son tour intégrer dans son pays un État indépendant, qu’il considère comme faisant partie de la Chine.

En 2024, des élections auront lieu en Russie et en Biélorussie, mais elles ne suscitent pas de grandes intrigues: il est peu probable que Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko perdent leur siège.

«Si les élections se déroulent sans problème, les politiques intérieure et extérieure des deux Etats pourraient se durcir. Par exemple, une nouvelle mobilisation pourrait survenir en Russie. Mais 2024 pourrait ne pas être aussi facile pour Poutine que ses années précédentes au pouvoir », estime Andreas Umland, analyste au Centre d'études sur l'Europe de l'Est de Stockholm.