"Même les morts ressentent l'amour d'une mère"

Rédigé le 24/02/2024
via Bild

Chroniqueur de BILD à propos de Lyudmila Navalnaya



L'auteur des chroniques quotidiennes de BILD, Franz-Josef Wagner, a publié un court texte sur Lyudmila Ivanovna Navalnaya :
__________________

Chère mère d'Alexeï Navalny,

La mort de votre fils ne suffit pas aux tueurs, ils vous arrachent le cœur. Tu es en Sibérie, petite femme, moins 25 degrés, chapeau baissé sur le nez. Vous demandez à voir votre fils décédé. S'il y a un droit, c'est celui-là. Vous avez parcouru 2 000 km jusqu'à l'endroit où votre fils est mort. Il faut d'abord attendre deux heures. Vous voulez voir son visage, celui de l'homme à qui vous avez donné naissance. Il y a de l'amour que même une personne décédée ressent si sa mère la touche. On vous refusera les adieux. <...>

La mère se tient devant les grilles de fer, elle doit embrasser les barreaux. Les tueurs ne me laissent pas déposer de fleurs. Quiconque dépose une fleur sera arrêté. J’ai peur qu’ils n’aillent jusqu’à arrêter la mère de Navalny parce qu’elle pleure. La Russie est gouvernée par des gens impitoyables.