La Une controversée de The Economist sur Israël suscite la colère en ligne

Rédigé le 27/03/2024
via Courrier International


Le célèbre hebdomadaire britannique The Economist est au cœur d'une polémique suite à sa Une de mars. Le magazine est accusé de véhiculer un point de vue partial sur le conflit en pleine guerre entre Israël et Gaza.

La Une incriminée montre le drapeau israélien flottant dans un paysage désertique et venteux. Abîmé et sale, est planté sur un bâton avec l'inscription "Israël seul" en gros.

Selon le site du magazine, le numéro abordera le "dilemme" d'Israël dans cette guerre sans pourparlers de cessez-le-feu. The Economist veut montrer comment les États-Unis "devraient aider Israël à trouver une meilleure stratégie" en cette période "d'isolement".

Mais cette couverture est jugée totalement biaisée sur les réseaux sociaux. "Est-ce qu'un sioniste a écrit ça ? The Economist est la page la plus partiale que j'aie jamais vue", s'insurge un internaute.

Certains critiquent le soutien du magazine au "génocide" et à "l'épuration ethnique" à Gaza. Beaucoup soulignent l'hypocrisie de parler d'un Israël "seul" alors qu'il reçoit des milliards de dollars d'aide américaine chaque année.

Le traitement médiatique du conflit israélo-palestinien est critiqué pour un double standard et un manque d'objectivité des grands médias occidentaux concernant les exactions d'Israël, au-delà de The Economist.

Cette polémique illustre la sensibilité extrême du conflit et la difficulté des médias à en rendre compte de façon impartiale. Elle montre le rôle de vigie des réseaux sociaux pour dénoncer les dérives.

Reste à voir si The Economist réagira à cette bronca et donnera des explications sur les choix éditoriaux de cette Une qui fait tant parler.