Les mythes de la psychothérapie moderne remis en question

Publié le 02/05/2024
Articlophile .org

Un article récent dans Aporia Magazine critique les fondements de la psychothérapie moderne. Les auteurs affirment que notre culture est imprégnée de deux mythes : la guérison des troubles mentaux par la thérapie par la parole et le déséquilibre chimique dans le cerveau nécessitant des antidépresseurs.



Selon l'article, les fondateurs de la psychothérapie, à commencer par Freud, avaient une vision erronée de la nature humaine et des causes des maladies mentales. Leurs théories ont cependant profondément influencé la pratique thérapeutique jusqu'à aujourd'hui. Les auteurs suggèrent que malgré des résultats mitigés, les prémisses de la psychothérapie sont rarement remises en question, en grande partie à cause de leur omniprésence culturelle.

Un autre mythe répandu est l'idée que la dépression est causée par un déséquilibre de neurotransmetteurs dans le cerveau, nécessitant un traitement par antidépresseurs. Les auteurs rejettent cette notion, la qualifiant de "pernicieuse". Selon eux, elle conduit à la surconsommation de médicaments potentiellement inefficaces et ayant des effets secondaires indésirables.

Cet article remet en question les fondements de la psychiatrie et de la psychologie modernes. Bien que controversé, il invite à un examen critique des preuves sous-tendant nos croyances sur la santé mentale et son traitement. Des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais il offre une perspective intrigante qui mérite réflexion.