Dénoncer la fraude fiscale en France : un business lucratif mais controversé

Publié le 13/05/2024
Articlophile .org

Gagner des millions d'euros en quelques clics ? C'est possible avec le dispositif méconnu de "rémunération des aviseurs fiscaux" en France. En signalant les fraudeurs au fisc, vous pouvez obtenir jusqu'à 30% des sommes récupérées par l'État. Un jackpot suscite des interrogations.



En 2021, un lanceur d'alerte a touché 4,6 millions d'euros pour avoir dénoncé une fraude fiscale massive, révélant ainsi l'ampleur des montants en jeu. Cela prive l'État de plusieurs dizaines de milliards. Bercy compte sur les citoyens pour traquer les tricheurs.

Si vous connaissez une fraude fiscale (entreprise dissimulant des revenus, particulier non déclarant un compte à l'étranger...), vous pouvez la signaler au fisc via une procédure sécurisée. Si les informations permettent de récupérer de l'argent, vous toucherez une prime jusqu'à 30% des sommes recouvrées. Plutôt tentant !

Méfiez-vous des dérives. Ce dispositif soulève de nombreuses questions éthiques, aussi efficace soit-il. Est-il sain pour notre société ? Comment garantir que les dénonciations sont justifiées et non motivées par des règlements de comptes personnels ? Comment préserver l'anonymat des aviseurs ? Il y a plusieurs aspects obscurs à examiner.

La France n'est pas une exception. De nombreux pays ont des mécanismes similaires pour inciter les citoyens à dénoncer la fraude fiscale. Aux États-Unis, le "IRS Whistleblower Program" permet aux informateurs de toucher jusqu'à 30% des sommes récupérées. Des primes records dépassant parfois les 100 millions de dollars ont été enregistrées !

Doit-on voir dans ces aviseurs fiscaux des justiciers des temps modernes ou de vulgaires délateurs ? Ce business de la dénonciation, aussi lucratif, ne doit pas nous faire oublier l'essentiel : la nécessité de réformer en profondeur notre système fiscal pour le rendre plus juste et transparent. Payer des citoyens pour traquer la fraude signale un dysfonctionnement. Le chantier est immense mais crucial pour restaurer la confiance dans notre pacte républicain. La lutte contre la fraude fiscale mérite mieux que des primes et des dénonciations : elle exige un effort commun et des politiques publiques ambitieuses. Désormais, aux citoyens de s'en emparer.