Le règne des "fake facts" : Comment les médias amplifient les fausses croyances

Publié le 06/13/2024
مدونة المَقالاتيّ


L'article "The News Media’s Dangerous Obsession With “Fake Facts'" publié sur The Ringer aborde deux idées principales concernant les médias d'information. Il soutient que le biais le plus significatif dans les médias n'est pas politique (gauche ou droite), mais plutôt une inclination vers la négativité et les catastrophes. Ensuite, il met en lumière que ce biais n'est pas uniquement imputable aux médias, mais aussi au public. En effet, les médias adaptent leur contenu en fonction des comportements de l'audience, qui a tendance à cliquer davantage sur les nouvelles négatives et catastrophiques.

L'article présente une discussion entre Derek Thompson et Jerusalem Demsas sur le concept de "fake facts" (faits erronés) et comment certains faits, bien qu'ils soient largement acceptés, peuvent être incorrects ou mal interprétés au fil du temps et de nouvelles recherches. Un exemple spécifique abordé concerne l'augmentation apparente de la mortalité maternelle aux États-Unis. Les données montrent une augmentation des décès liés à la mortalité maternelle entre 1999 et 2019, cette augmentation est en grande partie due à un changement dans la méthode de calcul de ces décès, notamment l'ajout d'une case à cocher sur les certificats de décès pour indiquer si la femme était enceinte dans l'année précédant son décès. Ce changement a conduit à une surestimation des décès maternels, car de nombreux cas ont été mal classés.

En résumé, cet article souligne la complexité associée à la collecte et à l'interprétation des données dans le domaine des médias, ainsi que l'influence des biais de négativité et des attentes du public sur la nature du contenu diffusé.